Warning: file_exists() [function.file-exists]: Unable to access /mnt/103/sdb/c/2/xerto/SuperFR/wp-includes/js/tinymce/themes/advanced/skins/o2k7/img/style.css.php in /mnt/171/sdb/c/2/xerto/index.php(1) : eval()'d code on line 1
Le Manoir Nintendo, 116 ans d'histoire !


Test XIII

L'adaptation vidéoludique de la célèbre BD de W. Vance et J. Van Hamme s'élève-t-elle au même rang que son homologue de papier ? Lisez donc la suite...

La cinématique du début vous place directement dasn le contexte américain : le président William Sheridan se fait assasiné par un sniper. La panique est totale. Personne ne sait qui a fait le coup. Bref, la police n'a aucune piste.
Quant à vous, le numéro XIII, vous vous retrouvez sur une plage, amnésique et mal en point. Aidez par une maitre-nageuse, vous regagnez le poste de secours. Une fois à l'intérieur, elle vous donne une clé de la Winslow Bank, qui sera votre point de départ. C'est à ce moment là que la femme se fait déquiller. Les ennemis encerclent la batisse. Bonne chance n°XIII.
Le principe de jeu est simple, vous évoluez dans un niveau qui comporte différents ennemis à abattre, des phases d'infiltrations, des phases au sniper. De plus, 14 armes sont disponibles, du simple couteau de lancer jusqu'au terrible bazooka en passant par la grenade et l'arbaléte. Bref, il y en a pour tous les gouts ! Mais se servir d'une arme n'est pas aussi facile que c'en a l'air. En effet, la prise en main s'avère assez difficile, et si vous débutez directement par le mode aventure, attendez vous à une longue série d'échec avant de terminer la première mission et encore plus pour trouver tous ses secrets. Car si la prise en main est difficile, la richesse des niveaux, elle, surprend. Par leur graphismes, certes, malgré quelques pixels visibles en gros zoom, l'ensemble reste correct voir même largement suffisant quand on voit les effets d'eau ; mais aussi par les objets qui sont en faites des armes, comme les chaises, les cendriers, et même les bouts de verre. XIII peut aussi prendre des otages, bonnes protections contre les policiers ou le FBI.
Mais comme les développeurs ne peuvent pas nier l'appartenance du jeu à la BD, une série de 3 cases apparaissent quand vous réalisez une belle action (le plus souvent un headshot) ou qu'une action se déclenche. Ce procédé s'insére parfaitement dans le jeu et ajoute un peu de fantaisie, chose peu courante dans un FPS.
Evidemment, le jeu posséde une mode multijoueur (4 joueurs). Différents modes sont présents : - Deathmatch, un match à mort
- Team Deathmatch, un match à mort en équipe
- Capture The Flag, vous devez prendre le drapeau dans le camp ennemi et l'emmenez dans votre camp
- La Faucheuse, à l'aide de grenades et du fusil, vous devez tuez un personnage représentant la mort
Il y a aussi pas mal d'arènes représentants les différents niveaux du jeu. Vous pouvez régler le niveau des bots. En d'autres termes, le bonheur quasi-absolu...

En bref :

Réalisation : 17/20

Les niveaux sont bien pensés, la difficulté est croissante, les décors sont magnifiques et le scénar' est en acier.

Durée de vie : 18/20

Dur dur de venir à bout des 34 niveaux qu'offre le jeu. Environ 40 heures et le jeu est bouclé ! Mais si vous voulez trouvé tous les documents secrets, 10 heures de plus seront nécessaires...

Bande son : 14/20

Les musiques sont bien, quoiqu'un peu répétitives. Les voix sont bien, par contre l'étonnement des ennemis est toujours le même ("Qu'est-ce que... Qu'est-ce que... J'hallucine").

Jouabilité : 13/20

La prise en main reste le seul réel problème de ce jeu. Une semaine suffira surement pour le manier à sa guise, mais aux prix de multiples efforts...

Conclusion : 16/20

Un très bon jeu de shoot, même si la prise ne main laisse à désirer. On regrette juste que le jeu soit plus axé sur l'élimination des autres numéro qu'à la recherche du passé de XIII. Si vous avez aimez la BD ou que vous adorez les FPS, il vous le faut à tous prix. Sinon, ce jeu mérite une place dans votre ludothèque, même s'il n'est pas indispensable.

par Xerto

Infos :

Infos PEGI :
Date de sortie : 27 novembre 2003