Warning: file_exists() [function.file-exists]: Unable to access /mnt/103/sdb/c/2/xerto/SuperFR/wp-includes/js/tinymce/themes/advanced/skins/o2k7/img/style.css.php in /mnt/171/sdb/c/2/xerto/index.php(1) : eval()'d code on line 1
Le Manoir Nintendo, 116 ans d'histoire !


Bon, pour le retour de Mario sur notre bonne GameCube, on s'attendait à de la nouveauté, à un changement, par rapport à l'excellent Super Mario 64, mais bien sûr tout aussi bon. Et bien cette fois-ci le plombier moustachu nous revient avec une pompe à eau dans la dos ! Enfin, une pompe à eau, pas tellement… Nommée le JET (pour Jerrycan Experimental Transformable)et construite par K.Tastroff ( le savant auteur du célèbre Ectoblast 3000, '"aspirateur à fantômes" de Luigi dans Luigi's Mansion), cet engin à une tête qui ressemble à un canard de couleur jaune, et a plusieurs fonctions, toutes utilisant bien sûr l'eau, élément essentiel de cet épisode :
- La buse tout court ^^ : la plus courante, qui permet d'envoyer de l'eau -_-' (bah oui mais c'est essentiel…)
- L'Aérobuse : Elle permet de Survoler pendant quelques secondes et de prendre un peu d'altitude, mais sert surtout en longueur, pour aller d'un point à un autre…
- La Catabuse : La transformation la plus impressionnante du JET : elle permet de faire un gigantesque bond pour partir dans les airs à une hauteur hallucinante ! Et la vitesse du mouvement en surprendra plus d'un !
- La Turbobuse : cette transformation propulse Mario comme la catabuse, mais cette fois-ci de manière horizontale, ce qui permet de foncer à une très grande vitesse, ce qui sert notamment à défoncer les portes.

L'histoire nous emmène sur l'île Delfino, où Mario passe ses vacances en compagnie de Peach et de Papy Champi, un vieux Toad aux pois marron. Mais dès l'arrivée sur l'île les choses se gâtent : dans la ville quelqu'un se fait passer pour Mario et taggue les murs à coups de pinceaux !

Mario, le mythique plombier

Mario est donc chargé de Nettoyer toute l'île avec son JET, et pour cela il doit ramasser 120 soleils (similaires aux étoiles de Super Mario 64), disséminés entre 8 mondes ( plus la ville et l'aéroport). Chaque monde est divisé en 8 niveaux, chaque niveau terminé rapporte un Soleil. Il y a 2 soleils cachés par monde, et les soleils restants s'achèteront grâce aux pièces bleues, que l'on trouve un peu partout.

Mario a dans cet épisode une grande panoplie de mouvements : doubles sauts, saut contre un mur, plongeon, saut "toupie" etc. Mais le JET gâche quand même un peu la notion "plate-forme pure", c'est pour ça que certains niveaux s'accompliront sans le Jerrycan Expérimental Transformable, car le "clone" de Mario nous le chipe avant de débuter. D'ailleurs ces niveaux sont parfois très durs mais il fallait bien ça, et en plus la musique lors de ces phases est excellente !!!!

Le taggueur de Delfino qui se fait passer pour Mario

Le jeu offre de nombreuses missions bien différentes : il y a bien sûr des niveaux ordinaires comme " bat le boss" ou bien "finis le niveau", mais certaines missions obligera à faire la course, poursuivre "Antimario", ou même surfer à dos de calamar !!! Puis le célèbre dinosaure Yoshi sera présent aussi, il suffira de donner un fruit à un œuf, pour le voir éclore et diriger son Yoshi !! Enfin, les personnages sont très charismatiques, le peuple de l'île Delfino est hilarant, et les toads sont présents.



En bref :

Graphisme : 17/20

Graphismes corrects pour la GameCube, rien à ajouter.

Durée de vie : 16/20

Une bonne vingtaine d'heure suffira à un joueur confirmé de voir la fin du jeu, mais moins long que Super Mario 64…

Bande son : 18/20

Toujours des remix des classsiques, et on adore ça !!!!!

Jouabilité : 16/20

Prise en main assez facile, mais il faut quand même du temps et la caméra est parfois capricieuse…

Conclusion : 17/20

Avec son bon scénario et son ambiance dépaysante, SMS saura séduire, mais il ne vaut pas un bon vieux Super Mario 64…

par Gab T